Pascal Wehrlein fonce vers la gloire avec TAG Heuer Porsche Formula E Team

Serial Buzzer
Read Time7 Minute, 41 Second



Pascal Wehrlein de l’équipe de Formule E TAG Heuer Porsche a célébré un doublé phénoménal le 12 février aux côtés d’André Lotterer lors d’une victoire historique pour l’équipe à l’E-Prix de Mexico, le duo terminant avec neuf secondes d’avance sur le peloton, et le pilote et l’équipe ont remporté leurs premières victoires lors de la troisième manche du championnat du monde de Formule E ABB FIA. Après avoir raté de peu son premier podium au deuxième tour lors du double en-tête d’ouverture de la saison à Diriyah, en Arabie saoudite, Porsche a exécuté la course parfaite, dictant à la fois le rythme et la gestion de l’énergie, avec Wehrlein en tête de Julius Baer Pole Position et repousser très tôt le leader du classement Edoardo Mortara (ROKiT Venturi Racing). Après la première victoire de Porsche dans l’ABB FIA Formula E World Championship avec les deux voitures de course Porsche 99X Electric de l’équipe, le pilote Pascal Wehrlein évoque son triomphe sur l’Autodromo Hermanos Rodriguez, son expérience sur les pistes de Mexico par rapport à Diriyah, ses attentes vis-à-vis de la prochaine course à Rome, et son désir de gagner cette saison. Que pensez-vous des changements apportés au format des voitures entre l’E-Prix de Diriyah et l’E-Prix de Mexico, et pensez-vous que les améliorations seraient un facteur sur d’autres circuits ? « Les circuits à Riyad et au Mexique sont assez différents. Et tant au niveau du tracé que de l’asphalte, la piste mexicaine nous convenait vraiment bien. Riyad ressemblait plus à une course de nuit, donc les conditions étaient également assez différentes. Nous nous sommes sentis beaucoup plus à l’aise au Mexique ; nous étions à l’aise dès les premières séances d’essais, et à partir de là, il a juste fallu quelques ajustements pour être dans une très bonne position pour la course du week-end. « Nous étions très satisfaits de la façon dont les choses se sont déroulées au Mexique et nous essaierons certainement de faire des choses similaires sur d’autres pistes. La compétition est vraiment féroce, et nous devons continuer à travailler dur et à rester humbles. La victoire au Mexique arrive à un bon moment pour nous, car cela enlève un peu de pression à l’équipe, aide l’équipe à rester positive et à se préparer pour le prochain jour de course. Avez-vous dû vous entraîner très différemment pour la course en Arabie Saoudite par rapport à celle de Mexico ? « A Riyad, il y avait beaucoup de sable et de poussière sur la piste, donc l’amélioration de la piste a été énorme. La voiture changeait constamment, la température changeait constamment et je n’étais pas très à l’aise. Nous avons fait quelques bons tours à Riyad, mais la piste a pas mal changé pour les qualifications ainsi que plus tard dans la journée, donc je n’avais pas vraiment l’impression que nous avions notre fenêtre. Au Mexique, c’était une piste plus typique, et nous pouvions prévoir avec plus de précision le comportement de la voiture et les changements que nous aurions à faire, qui ont finalement été parfaits. Nous avons eu un bon rythme au Mexique, dès le départ, ce qui est vraiment important en Formule E, et nous avons maintenu notre position pour finalement gagner la course. » Voir ce post sur Instagram Un post partagé par Pascal Wehrlein (@pascal_wehrlein) Vous avez parlé de la pression de la victoire sur vous et l’équipe. Comment était-ce d’avoir enfin remporté une victoire en Formule E et pensez-vous être en mesure de poursuivre des performances similaires au cours de la saison ? « C’était définitivement un grand soulagement. Nous avons gagné l’année dernière au Mexique mais nous avons été disqualifiés après la course. Les choses auraient été bien différentes si nous avions remporté cette victoire, et il y aurait eu beaucoup moins de pression. Nous sommes tous très heureux d’avoir remporté notre première victoire assez tôt dans la saison et nous attendons avec impatience quelques autres victoires cette saison. Bien que nous comprenions tous que la compétition est vraiment difficile en Formule E, nous nous sommes préparés avec les leçons de l’année dernière, et nous avons le sentiment que la victoire au Mexique l’a démontré. » Y avait-il quelque chose de différent entre votre participation à la course à Mexico et la dernière fois que vous y étiez ? Pensez-vous avoir progressé en tant que pilote en revenant et en remportant la course après avoir été disqualifié l’an dernier ? « C’est une piste assez différente cette année. L’année dernière, nous étions à Puebla, Mexico, une piste que je connais bien et que nous avons visitée à quelques reprises dans le passé. Nous avons raté la tribune de la victoire à quelques reprises ici, mais je me suis toujours senti vraiment à l’aise à Mexico. D’une certaine manière, le Mexique a été vraiment bon pour moi – j’aime vraiment la piste, le pays, les fans et j’aime être au Mexique. Les choses se sont plutôt bien déroulées cette fois-ci, mais je ne dirais pas qu’il y avait quelque chose de particulièrement spécial à ce sujet, juste l’expérience sur la piste et beaucoup de préparation avant la course et pendant les séances d’essais. Pensez-vous que ce sera l’année de la Porsche ? Et comment avez-vous fêté votre victoire au Mexique ? « Nos objectifs pour cette saison sont élevés. Je suis un pilote très ambitieux et je veux toujours gagner – chaque course, chaque championnat. Cette année, nous avons déjà démontré que nous pouvions gagner des courses et maintenant que c’est arrivé, nous sommes bien placés pour remporter le championnat. Après la victoire, j’ai célébré avec l’équipe. Ensuite, je suis rentré chez moi samedi soir où mes amis et ma famille m’ont organisé une fête surprise, ce qui était vraiment sympa. La prochaine manche aura lieu à Rome. Quelles sont vos attentes pour la course à venir et pour votre avenir avec l’équipe TAG Heuer Porsche Formula E ? « J’aime vraiment Rome et j’ai une petite histoire avec l’Italie. J’ai aussi des amis qui viennent voir la course en Italie, donc j’ai vraiment hâte d’y être. Rome abrite également l’une des meilleures pistes de cette saison. Mes attentes sont claires : je veux gagner. Je suis en Formule E depuis quelques années ; maintenant avec Porsche, je me retrouve à gagner des courses, ce qui est très satisfaisant. En ce moment, je suis vraiment heureux là où je suis. J’aime aller à une course en sachant que je peux gagner, plutôt que de simplement participer aux championnats – mais on ne sait jamais. Quels conseils donneriez-vous aux jeunes pilotes qui ont du mal à se faire une place dans les championnats de F1 ? « J’ai été assez ouvert d’esprit dans ma carrière depuis que j’étais dans la catégorie junior, et je ne peux que partager mon expérience personnelle. En grandissant, il y avait toujours cette ambition de piloter dans le championnat de F1, mais cela offrait des opportunités limitées pour un jeune pilote qui arrivait dans sa carrière. J’ai donc déménagé en Formule 3, puis en DTM pendant 3 ans où j’ai obtenu mon premier contrat professionnel et j’étais assez content de suivre ma passion d’être un pilote de course professionnel. Maintenant, avec la Formule E, je trouve que c’est un endroit très excitant. » Qui vous a impressionné dans la compétition jusqu’à présent ? « Venturi et Mercedes ont tous deux un package très solide, donc je m’attends à ce qu’ils soient devant. De plus, Diaz avait l’air très bien au Mexique et Ben était très rapide à Riyad, ce sont donc de sérieux prétendants. Mais pour être honnête, je n’écarterais personne pour l’instant car c’est assez tôt dans la saison. Vous avez de solides engagements de Jaguar et Envision, avec Robin particulièrement bon, donc il y a quelques pilotes en lice pour le championnat. Comment évaluez-vous cette victoire ? Vous avez remporté des victoires en Formule 3 et en DTM, mais en quoi cette victoire est-elle spéciale en Formule E ? « Cette victoire est très spéciale. Évidemment, la Formule E est un championnat du monde, et c’était ma première victoire avec la Formule E et pour l’équipe Porsche également. C’était formidable d’avoir obtenu ma victoire au Mexique à cause de toute l’histoire que j’ai là-bas – avec la disqualification l’année dernière et l’occasion manquée il y a 3 ans. J’ai adoré l’expérience, les fans étaient formidables et le podium était génial, et ce fut un moment très spécial pour moi. Les deux premières manches de la saison 8 se sont déroulées sous les projecteurs sur l’une des pistes les plus difficiles techniquement de la série, flanquant le magnifique site du patrimoine mondial de l’UNESCO At-Turaif à Diriyah, en Arabie saoudite, les 28 et 29 janvier. La Formule E a innové avec ces premières courses nocturnes sur le circuit urbain adapté de Riyad, avec la piste éclairée par la dernière technologie LED à faible consommation d’énergie, avec l’introduction de groupes et de duels à élimination directe – un nouveau format de qualification et une première dans le sport automobile mondial – offrant un tout nouveau défi à relever pour les pilotes et les équipes. Voir ce post sur Instagram Un post partagé par Pascal Wehrlein (@pascal_wehrlein)



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Next Post

Un professeur d'histoire a demandé aux étudiants de montrer ce qu'ils ont appris en classe en faisant des mèmes, c'est ce qu'ils ont remis (17 photos)

S’il y a une chose avec laquelle les éducateurs ont une relation mitigée, c’est bien la technologie. En ces temps, l’éducation de notre future génération aurait pu s’arrêter si ce n’était pour des applications comme Zoom ou Microsoft Teams. Mais ce qui a déjà été quelques décennies difficiles pour les […]