ou 
J'accepte les cgu de Buzzmoiça.
Se connecter | S'inscrire | Mot de passe oublié
ajouter un buzz

Le sucre vert

Article posté par rambaba 14 octobre 2009 dans Actus - 1975 vue(s)

C'est en Amérique du Sud, plus précisémment au Paraguay que la Stévia dont Il existe plus de 150 espèces a été découverte par les indiens Guarani. Ils utilisent principalement l'espèce Stévia rebaudania depuis très longtemps et ils l'appellent d'ailleurs "ka'a he'ê" (l'herbe sucrée).

La Stevia rebaudania fait l'objet d'études scientifiques depuis un peu plus d'un siècle et la plante suscite actuellement un certain engouement dû à ses nombreuses vertus.

Elle possède en effet un pouvoir sucrant étonnant puisqu'il est bien supérieur à celui du sucre que nous consommons habituellement et son utilisation régulière ne présente aucun caractère de dangerosité ou même de nocivité contrairement à d'autres édulcorants connus comme l'aspartame laquelle avait provoqué beaucoup de controverses.

De plus, elle est compatible avec les régimes pour diabétiques et les régimes hypoglycémiques.

L' arrêté interministériel du 6 septembre 2009 autorise désormais l'utilisation et la commercialisation de la stévia en France et il est déjà possibkle de se la procurer.

1- Petite histoire de la Stévia

L’histoire de la culture de la stévia commence donc au Paraguay et au Brésil. A l’origine, la stévia poussait seulement dans la partie sud de l’Amérique du Sud. Les indiens de la tribu des Guaranis connaissent la stévia depuis des siècles en raison de son goût sucré car ils utilisent les feuilles pour sucrer leurs tisanes. Elle est souvent nommée «la plante sucrée du Paraguay» et on la décrit aussi souvent comme étant la plante la plus sucrée du monde. La stévia est apparue en Europe pour la première fois au 16ème siècle quand les conquérants espagnols ont appris par les habitants de l’Amérique du Sud que cette plante possédait un incroyable pouvoir de sucrer les aliments.

En 1970, le gouvernement japonais a interdit l’utilisation des édulcorants synthétiques, une décision qui a permis de développer la commercialisation des stéviosides naturels. Depuis plus de 25 ans, les consommateurs japonais utilisent l’extrait de la plante, non seulement parce que c’est un produit naturel et sûr, mais surtout parce que c’est un édulcorant sans calories.

Actuellement, en plus des pays de l’Amérique latine (Paraguay, Brésil, Argentine, Uruguay) et de l’Amérique Centrale, la stévia est cultivée dans divers pays du monde, comme culture expérimentale ou commerciale (USA, Canada, Russie, Israël, Angleterre, Japon, Chine, Corée, Thaïlande, Malaisie, Inde, Géorgie, République Chèque, Allemagne, Suède, Australie).

Le premier producteur mondial reste la Chine avec une superficie de 20.000 ha et le premier consommateur mondial est le japon avec une consommation d’environ 2.000 tonnes de feuilles sèches/an, soit presque 40 % du marché mondial.

2- Avantages et inconvénients de la Stévia

a) Un pouvoir sucrant 10 à 450 fois plus fort que celui du saccharose.

Ces proportions peuvent paraître floues et imprécises et après toutes ces études scientifiques cette approximation peut sembler déroutante. En réalité les molécules au pouvoir sucrant extraites de la Stevia sont principalement le stévioside et le rebaudioside A si bien que le « 10 à 50 fois plus » sucré que le saccharose correspond à une moyenne.

Dans le détail, le pouvoir sucrant des stéviols glycosides varie entre 50 et 450 fois celui du sucre. Il est de 350-450 fois pour le Rebaudioside A, 300-350 fois pour le Rebaudioside D, 250-300 fois pour le Stévioside, 50-120 fois pour le Dulcoside A et non déterminé pour le Rebaudioside C.

b) Des propriétés médicales.

La valeur nutritionnelle des stéviols glycosides ont une valeur énergétique nulle. Il sont donc acaloriques d'où l'utilisation traditionnelle de la Stévia en cas d'hypertension ou d'obésité.

Elle a également un intérêt dans l'alimentation des personnes diabétiques puisqu'elle ne modifie que très peu la glycémie mais sa consommation ne dispense en aucun cas des contrôles de glycémie habituels.

c) Une transformation et une utilisation très simples.

Ce sont les feuilles de la plante qui contiennent les propriétés édulcorantes, après sèchage, elles peuvent être utilsées telles ou broyées en une poudre verte.

Le goût sucré rappelle celui de la réglisse et peut être utilsé en remplacement du sucre pour les besoins quotidiens habituels.

d) Un intérêt agronomique.

La stévia présente un intérêt agronomique important du fait que c’est une espèce pérenne à bonne capacité de régénération qui s’adapte à une large gamme d’environnements et qui peut être récoltée 3 à 4 fois par an. Sa propagation est possible par semences, boutures ou par culture in vitro de tissus. Elle présente aussi un intérêt économique considérable du fait des utilisations diverses de ses feuilles et de leur extraits. Ces utilisations peuvent être médicinales, alimentaires ou culinaires

e) Quelques controverses.

Des controverses médicales (certaines ethnies sud-américaines lui conféraient des vertus abortives) ont limité sa disponibilité dans de nombreux pays.

Des controverses politiques : l'Union Européenne dans sa majorité reste réticente quant à l'utilisation de la stévia comme édulcorant. Il semblerait que cette réaction des pays "riches" soit liée au puissant lobby des industries sucrières et des producteurs d'aspartame ou de saccharine.

Commentaire(s)

1

1

1

0

1

1

1

1

comments powered by Disqus
chargement en cours