ou 
J'accepte les cgu de Buzzmoiça.
Se connecter | S'inscrire | Mot de passe oublié
ajouter un buzz

Couper du monde

Article posté par 2guys1blog 19 juin 2014 dans Amusant

Et voilà…

On y est…

Ça revient inlassablement. C’est incontournable. Aussi incontournable qu’un groupe de Hollandais au camping de Palavas, brûlés par les coups de soleil et arborant fièrement leurs chaussettes-sandales. Comme les anglais débarquent tous les mois dans la salle de jeu de madame, la Coupe du Monde débarque tous les 4 ans dans le salon de monsieur. Hé oui ! Mais rassurez-vous, ce billet est aussi pour les femmes et les hommes qui n’aiment pas forcément le foot et qui vont trouver le temps long jusqu’au 13 juillet ! 

Car pendant un mois, le foot sera partout : dans les télés, dans les journaux, à la radio, sur les réseaux sociaux, dans les bars, dans les rues, dans les bouches… On va regarder du foot, on va manger du foot, on va respirer du foot, on va baiser du foot (mais seulement à la mi-temps, faudrait pas rater un bout d’match !) pour le plus grand bonheur des uns, et le plus grand malheur des autres. D’ailleurs certaines parmi vous ont déjà remarqué quelques changements chez leur copain fan de foot :

- Il se lance dans de longues discussions stériles pour pronostiquer le futur vainqueur de la Coupe du Monde. Mauvaise foi et arguments en bois obligent, tout le monde campe sur ses positions et la discussion s’envenime. On se croirait à la future primaire de l’UMP. 

- Il ressort de vieux maillots de son équipe favorite. Les trucs sont délavés, tachés, troués et déformés à force de passer ses nerfs dessus mais bon c’est comme un doudou pour lui.

- Il se plaint du décalage horaire (alors que votre semaine de vacances à Djerba n’est prévu que pour le mois d’août). Oui, car avec des matchs parfois diffusés à minuit, y’en a qui vont devoir investir dans un bon anti-cernes.

- Il cherche avec minutie des lieux pour mater les matchs entre couilles. C’est même insultant pour vous, car jamais il n’a passé autant de temps à chercher le bon resto pour vous emmener dîner.

- Il a été tout mielleux pendant plusieurs semaines et a fait vos 4 volontés (et ses corvées) sans sourciller. Évidemment, 1 mois de foot avec des dizaines de matchs et autres émissions 100% ballon rond, si on ne veut pas finir célibataire après la finale, il faut préparer le terrain. Attendez-vous donc à quelques surprises et cadeaux pour faire passer la pilule comme des bouquets de fleurs, des sorties… voir des préliminaires de plus de 3 minutes ! Merci la Fifa !

Cette année, ça se passe au Brésil. 
C’est donc tout logiquement que depuis plusieurs mois déjà, on se cogne du Christian JeanPierre avec des plumes jaunes et vertes dans le cul nous vantant les mérites de “ce diaaaaaable de Corcovado !”, le tout sur un air de Samba. Il faut le comprendre Christian. Ça fait 4 ans qu’il révise la fiche Wikipedia du Brésil, alors forcément, chaque occasion est bonne pour placer deux ou trois références plus ou moins intéressantes et racistes, comme :

  • “Le Brésil, ce beau pays, patrie du roi Pelé. Ce diable de roi Pelé !”
  • “Saviez-vous que la capitale du Brésil est Brasilia ? C’est facile Arsène ! C’est mnémotechnique !”
  • “Saviez-vous que le Brésil est un grand importateur de café ? Arsène, vous aimez le café ?”
  • “Bixente, vous avez pris des cours de Capoeira, et vous m’avez confié que ça n’avait rien à voir avec le surf.”
  • “Saviez-vous qu’il y a un grand Carnaval à Rio ? Arsène, vous aimez vous déguiser pour le Carnaval ?”
  • “Le brésil, terre de Favelas, la petite amie d’Obélix.”
  • “Savez-vous qu’il y a des noirs au Brésil ? Arsène, vous aimez les noirs ?”

Voilà qui nous amène à Arsène Wenger… le mutique coach d’Arsenal est un consultant de luxe de TF1. Pourquoi de luxe ? Parce que ce qui est rare est souvent cher et l’ami Arsène a la parole très rare. Le mec doit appliquer les consignes de Twitter dans la vie réelle, jamais plus de 140 caractères par prise de paroles. Ou alors TF1 le paye au mot et ils ont pris le forfait de base.

Pendant 30 jours donc, on va voir des matchs de foot. Il y aura de belles et grandes équipes comme l’Espagne, l’Allemagne, et évidemment le Brésil. Mais il y aura aussi l’Australie et le Honduras. Ces deux équipes, c’est un peu les deux copains relous que t’es obligé d’inviter quand tu pars en vacances entre potes : après tout ils resteront discrets et feront pas chier les autres pendant le séjour.

Et puis au milieu de tout ça, forcément, il y a la France. Aaaaah la France. On a arraché notre qualification au dernier moment, dans deux matchs de barrage mémorables face à l’Ukraine. C’est dingue le pouvoir du foot…

Il y a quelques mois, tout le pays haïssait les Bleus. Après ces matchs, tout le monde adore les Bleus.

Il y a quelques mois, tout allait bien en Ukraine. Après ces matchs, le pays implose, il y a la guerre civile, et Kiev’ Adams n’y est pour rien (pardon.)

Et une Coupe du Monde, c’est 60 millions de sélectionneurs/supporter/jury qui vont commenter, analyser, critiquer chaque décision, chaque action… Les mecs refusent de regarder un débat politique d’1h sur leur avenir et celui de leur pays, mais ils peuvent écouter pendant des heures des journalistes débattre sur un match, même sans images. Le supporter est vraiment un être à part ! Du coup, mater des matchs avec certains va s’avérer aussi agréable qu’écouter en boucle le Best Of intégral de Zaz (vous l’aurez compris à force de nous lire… on n’aime pas Zaz). Petite sélection des typologies de supporters que vous allez forcément croiser :

- Le stressé : celui qui est aussi tendu qu’un rectum avant une visite chez le proctologue. À chaque touche, chaque passe, chaque coup de sifflet il vibre comme un vieux Nokia 3310.

- Le défaitiste : celui qui, après les hymnes nationales sait que c’est foutu, que son équipe n’a plus aucune chance.

- L’ultra motivé : celui qui porte les couleurs de son équipe, maillot, short, écharpe… mais qui sirote tranquillement sa bière sur son canap’. Lui, il va chanter pendant 90 minutes et plus si affinités.

- L’encyclopédie : ce mec a toujours une anecdote à te raconter quelque soit la phase de jeu. C’est le Wikipédia du foot et va très vite te saouler surtout si ton équipe perd !

- Le violent : celui qui va insulter les adversaires, les arbitres, l’état de la pelouse, la couleur du ballon, la marque d’après-rasage de son avant-centre… En un mot comme en cent : Enculé !”

- La petite copine : celle qui va demander “C’est bientôt fini ?”

- Le footix : celui qui va te demander “Mais pourquoi on n’a pas rappelé Zizou ?”

- Le vrai supporter : il encourage son équipe quel que soit le résultat sans jamais se moquer ou insulter son adversaire. Il se contente des perfs de son équipe de coeur sans jamais râler ni retourner sa veste. (SPOIL : CETTE PERSONNE N’EXISTE PAS !)


LA SUITE DU BILLET >>> http://tmblr.co/Z0lD5x1IgBTTQ

Commentaire(s)

1

1

0

0

0

0

0

0

comments powered by Disqus
chargement en cours
Revenir en haut