ou 
J'accepte les cgu de Buzzmoiça.
Se connecter | S'inscrire | Mot de passe oublié
ajouter un buzz

Ce qu'on peut retenir de la conférence de presse de François Holande

Article posté par rambaba 15 janvier 2014 dans Actus
La troisième conférence de presse du président de la République qui s'est tenue le 14 janvier  a duré longtemps. Cependant, après plus de deux heures et demie durant lesquelles François Hollande a surtout dévoilé sa nouvelle feuille de route, il n'a rien dit concernant la récente "affaire Gayet".
Le président a d'abord fait un discours de 40 minutes avant de répondre aux questions des journalistes. L'information principale résidait dans sa présentation du "Pacte de responsabilité" qu'il veut mettre progressivement en place dès le 21 janvier. 
L'objectif de ce pacte est de mobiliser l’ensemble des acteurs sociaux dans le but de relancer l'économie française grâce à "une croissance la plus vigoureuse possible" et cela dès 2014.
Le président veut, en particulier, permettre plus d'embauche en allégeant le coût du travail pour les entreprises.
Pour réaliser ce "Pacte de Responsabilité", quatre chantiers seront engagés qui favoriseront la production et la reprise économique:
- Les entreprises ne prendront plus en charge les cotisations familiales d'ici à 2017 ce qui correspondra pour elles à un allègement de leurs charges salariales de de 4% cette année et de 6% en 2015, etc. Soit en 2017, une diminution de 30 milliards de leurs prélèvements obligatoires.
- Faciliter le pouvoir décisionnel des entreprises en simplifiant le nombre de normes et de procédures.
- Pas de diminution de la protection des salariés mais une étude approfondie des parcours des entrepreneurs de la création à la session des entreprises dans le but d'améliorer leur compétitivité.
-  En contrepartie, l'embauche et la formation seront exigées de la part du patronat et ces embauches auront des objectifs chiffrés et déterminés par un observatoire qui sera mis en place avec le parlement.
Dès le 21 janvier, "le pacte de responsabilité" sera lancé avec la rencontre des acteurs économiques .
Par ailleurs et conformément à la promesse faite lors des vœux présidentiels du 31 décembre 2013, François Hollande a exprimé sa volonté de réduire les dépenses publiques afin de réaliser 15 milliards d’économies en 2014 et 50 autres milliards entre 2015 et 2017 sans effectuer de coupes budgétaires.
Pour ce faire, des réformes structurelles seront nécessaires et les régions pourraient voir leur nombre diminuer grâce à une nouvelle organisation des territoires.
La Sécurité Sociale, quant à elle, devra lutter contre les excès et les abus et veiller en particulier à la réduction des "actes médicaux redondants".
Le président  a réaffirmer que les mesures concernant la jeunesse sont une priorité du quinquennat (emploi, service civique, bourses d'études, lutte contre le décrochage scolaire...).
Il s'est également exprimé sur la fin de vie ainsi que sur les interventions militaires de la France au Mali et en Centre Afrique.
Il a réitéré sa foi en l'Europe en déclarant que "L'avenir de la France c'est l'avenir de l'Europe et que l'avenir de l'Europe, c'est l'avenir de la France" et il a fait part de sa volonté de créer un couple de chefs d'Etats franco-allemand solide pour relancer l'Europe (harmonisation des règles sociales, coordination énergétique, défense)., 
Enfin, François Hollande a fustigé le pessimisme français en déclarant vouloir mobiliser toutes les forces de la Nation et ce, dans tous les domaines pour préparer "un grand destin" à la France grâce à une économie "harmonieuse" et "exigeante dans sa fierté républicaine".

La relation du président avec l'actrice Julie Gayet dévoilée par l'article du magazine "Closer" a été évoquée dès la première question du premier journaliste qui a demandé sans détour si Valérie Trierveiller était toujours la première dame de France?
François Hollande a déclaré que c'était "ni le lieu, ni le moment" pour en parler, qu'il n’attaquerait pas en justice le journal à sensations malgré son indignation et qu'il répondrait à la question du statut de sa compagne avant son voyage aux Etats-Unis prévu le 11 février.
Il a néanmoins reconnu avoir vécu "des moments douloureux" avant de déclarer que "les affaires privées se traitent en privé dans une intimité respectueuse de chacun".

Commentaire(s)

0

0

0

0

0

0

0

0

comments powered by Disqus
chargement en cours
Revenir en haut